Les hyperfréquences

Sont nommées ainsi des ondes électromagnétiques caractérisées par une fréquence supérieure à 300 MHz (mégahertz) jusqu’à 300 GHz (gigahertz). À ce niveau de fréquence, nous ne pouvons plus distinguer l’onde électrique de l’onde magnétique, elles se confondent. Nous mesurons donc la densité de puissance ou l’effet thermique de ces ondes en W/m² (ou µW/cm² ) que l’on convertit habituellement  en V/m.


Lors d’une étude, le protocole de mesure permet de définir l’origine des champs qui peuvent être issus de l’extérieur ou de l’intérieur du logement.

 Les sources externes les plus courantes  sont:

Les antennes relais de téléphonie mobile, le Wi-max, les radars. Malgré que ces systèmes de communication sont parfois éloignés de l'habitation, leurs ondes peuvent pénétrer abondamment le logement et ce de façon continuelle. On peut mesurer également dans un appartement le rayonnement d'une borne Wi-Fi, d'un DECT ou le téléphone portable d'un appartement voisin.

 Les sources internes les plus courantes sont:

Les fours micro-ondes, les téléphones portables, les bornes Wi-Fi,  les téléphones sans fil d'intérieur (DECT), les écoutes-bébé, les nouveaux compteurs Linki. Hormis le four micro-ondes qui n'émet des hyperfréquences que lors de sa mise en route, tous les autres émetteurs ont le désagrément de rayonner constamment et partout dans la maison.   

 
Les recommandations concernant les hyperfréquences sont de 614 mV/m pour les lieux d’activité et 40 mV/m pour les pièces de repos.

 

Lors d’une étude, nous déterminerons précisément les sources, la puissance des champs et nous conseillerons sur les solutions les plus adéquates (téléphone low-radiation, voile blindé, film blindé etc…) pour diminuer le niveau d'exposition. 

 

 

Pour plus d'information sur les audits électromagnétiques, cliquez ici.

Bruno MONIER  Géobiologue  Spécilaliste en Habitat Sain               26400 CREST    Rhône-Alpes-Auvergne              ma-maisonsaine.com© Tous droits réservés

Membre de la Fédération Française de Géobiologie

Cliquez sur le logo pour lire la  charte de la FFG